ElectroBlog.be

Saint James descend sur Terre

29 jan 2012

Saint James Electronic

Quel plus beau cadeau, pour son 28ème anniversaire, que de signer sur son premier label ? Aucun, vous répondra probablement Elouan, alias Saint James Electronic.

Anciennement guitariste-soliste du groupe de funk « The Red Flowers » , ce Rixensartois, mélomane depuis son plus jeune âge, avait entrepris sa carrière musicale en jouant de la percussion africaine aux côtés de Jean-Hugues André et Mamady Keita. Mais en 2009, Elouan, alors connu sous le pseudonyme de « LouSaintJames », décide de se lancer dans un projet solo de musique électronique. C’est alors qu’il compose ses premiers tracks, tout en créant divers remixes d’artistes tel que Debelah Morgan, Nelly Furtado ou encore Rihanna.

Des remixes de qualité, très groovy, dans lesquels on peut ressentir les influences de celui dont l’enfance fut bercée par Lenny Kravitz, Led Zeppelin, Les Beatles ou encore Mozart. A noter également, une reprise étonnante de Léo Ferré sur une instru électro, bel hommage.

Mais c’est à l’écoute des productions originales de Saint James Electronic, qu’on croirait composées dans le poste de commandement d’un vaisseau spatial, que l’on se sent littéralement transporté, immergé dans une atmosphère légère, à la fois relaxante et enivrante, aux parfums de science-fiction.

Chaque intro vous emporte au fond de l’océan, où de sublimes sirènes aux mains douces semblent vous sortir délicatement d’un sommeil millénaire. Mais les synthétiseurs extra-terrestres qui vous appellent au loin vous poussent à rejoindre la surface et, tandis que vous nagez vers la lumière de la pleine lune, de nouvelles sonorités viennent progressivement se caler au rythme des battements de votre cœur. Une fois émergé, incapable de stopper votre ascension, vous vous retrouvez dans les airs, les yeux fermés, hochant résolument la tête, le corps parcouru de délicieux frissons, complètement sorti de votre torpeur par ses sons électrisants venus de galaxies inconnues.

Quoi ? Ça ne vous le fait pas ? Bon d’accord, je vais penser à consulter. Ce qui est certain, c’est que les morceaux de Saint James Electronic ne sont pas sans rappeler la techno planante de Max Cooper, qu’il considère, avec Agoria, Oxia, Trentmoller ou encore Jean-Michel Jarre, comme l’un de ses dieux.

Une religion qui porte ses fruits, puisque Saint James Electronic vient de signer sur le label Soundlab. Depuis ce mercredi 25 janvier, veille de son anniversaire, ses deux premiers tracks en numérique sont en vente : « Bigz » et « Mode Piknik » .

Article réalisé par Champi ;)


Saint James Electronic – « Original Tracks »

Saint James Electronic – Larry Sound Diary (Original Track)


Plus d’infos :

Page « fan » de Saint James Electronic
SoundCloud de Saint James Electronic
Chaine Youtube de Saint James Electronic
Label SoundLab

Label, Production musicale, Tracks news

2 commentaires pour “Saint James descend sur Terre”

  1. Commentaire de Dorian Van Bever :

    La GRANDE classe!

  2. Commentaire de Norine Massin :

    Trop trop fière de toi!!! :-))

Répondre